DSC_0447

 

Ceux qui suivent ma page Facebook le savent déjà, j’ai cédé à la tentation et acheté une nouvelle poussette double pour fêter mon retour au boulot (oui, même ça, ça mérite un cadeau !)

 

Une bien bonne idée, puisque je me suis aperçue en rencontrant ma Super Nounou, que son ascenseur était très petit, et que la City Select n’y rentrerait pas à moins de dé-clipser les sièges (manipulation qu’elle n’a pas le droit/possibilité de faire aux vues des circonstances de garde)

 

La Mountain Buggy Duet est donc arrivée chez nous début Septembre. J’ai choisi le coloris « Chili » que j’ai trouvé très sympa :

var-mb-storage-images-files-images-products-buggies-duet-webshop-duet-double-buggy-in-chilli-red-from-mountain-buggy-134022-1-eng-RW-Duet-double-buggy-in-chilli-red-from-Mountain-Buggy

Le point fort (et central) de cette poussette est sa largeur de 63 cm (sur le papier, car en réalité on approche plutôt des 64/65 mais on ne va pas chipoter), c’est un exploit en terme de construction, qui est possible par le passage du châssis SOUS les sièges, et non pas « autour » de ceux-ci.

Sur les poussettes classiques, c’est au niveau des roues et de l’extérieur du châssis que la poussette est à son plus large, sur la MBDuet, c’est la même largeur partout.

 

Ce qu’on ne dit pas, c’est que cette architecture va jouer sur toutes les plans….

 

La maniabilité est excellent, elle monte les trottoirs en appuyant d’une main sur le guidon. Aucun terrain ne lui fait peur. Cependant, je m’attendais à un brin mieux pour une poussette à pneu !

 

Les pneus donc, à gonfler/entretenir de façon régulière, c’était une des raisons qui m’avaient fait retarder l’achat (avec la taille des sièges, dont je parlerais plus bas).
En effet, dès le deuxième jour, je me suis retrouvée avec un pneu un peu dégonflé, et j’ai dû rapidement chercher une pompe. Un conseil, laissez tomber les pompes « classique » à tuyau, et prenez les petites pompes qui se « clipsent », et gardez là dans le panier !

A noter que Mountain Buggy propose un jeu de roues « Aerotech », sans chambre à air, qui ne nécessitent pas d’entretien de ce type.

La poussette est une véritable illusion d’optique, les gens ont l’impression de voir arriver un tank et se retire à notre passage, mais effectivement on passe partout, je n’ai été bloquée qu’une fois à une caisse hyper étroite, mais quand une caisse fait moins de 65 cm, c’est la caisse qui a un problème….

DSC_0445

La poussette présente cependant quelques défauts à noter, qui sont des dommages collatéraux de sa largeur.

 

Déjà, les siège sont très étroits. En hiver avec une grosse veste, c’est un peu galère d’attacher mes deux bébés (10 et 11 kg seulement…..). J’ai glissé des chancelières fines, ce qui a accentué ce petit souci. En hauteur, ils ne touchent pas encore le haut du siège ( 2 ans, environ 87  cm)

 

DSC_0540          DSC_0451

Cette étroitesse provoque un autre problème plus sérieux. Les bébés ont souvent les  jambes qui partent vers l’extérieur, et il faut être hyper attentif à ne pas risquer qu’ils  se les coincent. Cela peut, à mes yeux, devenir hyper dangereux….

 

En bonne maman nomade, mes bébés font encore parfois leur sieste dans la poussette. Là aussi c’est devenu un brin problématique. La notice spécifie de ne pas utiliser les sièges en mode « allongé » passé les 9 kg du bébé. Je n’ai pas bien compris cette limite des 9 kg, et j’ai donc outrepassé la règle. Et bien là encore, du fait de la construction de la poussette, cela créer un immense déséquilibre, et des risques de basculement vers l’arrière si on ne fait pas très attention (notamment aux montées de trottoir par exemple)

 

DSC_0449

 

La poussette dispose aussi d’une plaque en métal entre le reste du siège et le repose-pieds (que mes bébés n’atteignent pas encore), si cela s’avère utile pour ne pas salir la poussette avec des chaussures sales, ça devient un peu pénible pour mes oreilles de mamans de les entendre taper dedans, et je retrouve parfois les chevilles de mon garçon toute froides car c’est situé pile entre la chaussette et le pantalon qui remonte un peu (je vais lui mettre des jambières !)

 

Certains diront que je chipote ! C’est certain que cette poussette est un atout majeur pour des parents de jumeaux parisiens par exemple, quoi que, son poids n’est pas forcément non plus un atout, elle est très lourde, même à vide.

 

Il faut également savoir, que si elle peut accepter deux cosys, ce qui en fait une vraie poussette jumeaux dès la naissance, cela impose de retirer les deux sièges, et la rends plus large.

 

mbduet2

 

Hormis l’usage en mode cosy, elle ne propose que le « face au monde », qui n’est pas toujours idéal pour les très jeunes bébés.

Une nouvelle version de la Duet va bientôt voir le jour, avec un hamac réversible…. mais un seul ! Pas intéressant pour les jumeaux.

 

Duet_PFS_joey

 

Je suis mitigée pour la protection de pluie. J’aime l’idée de l’ouverture pour que les bébés puissent voir (mes enfants ne supportent pas les protections de pluie….) et le fait qu’elle puisse rester en place quand on rentre à couvert, par contre, les pieds se mouillent quand c’est ouvert.

 

DSC_0556

 

Le panier est correct, mais comme pour toutes les autres poussettes, après avoir goûté au panier City Select, je ne peux qu’être déçue des autres. Je prends toujours la BJCS pour faire mes courses !

 

Le pliage est un gros point noir, surtout si vous devez envisager de la mettre régulièrement dans votre voiture, je vous conseille d’aller essayer dans un magasin, si ça rentre, et si vous pouvez mettre autre chose dans le coffre !  Elle ne nous accompagnera jamais en voiture, nous concernant.

duet-folding-mechanism-8

Cet avis peut sembler en demi-teinte, et pourtant, la MB Duet est devenue ma poussette principale au quotidien.

 

DSC_0567 (1)

 

A noter qu’elle a d’autres avantages qui sont à noter :

Elle se transforme en monoplace avec ajout d’un panier latéral, idéal pour les parents de rapprochés, ou pour sortir avec un seul bébé (là encore, il faut démonter complètement un des sièges)

Il est possible d’y ajouter des nacelles (non homologuées pour la voiture), ce qui permet d’avoir vos deux touts-petits à porté d’yeux et de mains.

Le système de réglage des sangles est vraiment sympa, juste un clic de plastique à soulever, on règle, et on referme, beaucoup moins fastidieux que les systèmes classiques.

Le canopy est bien couvrant, pas besoin de rajouter une ombrelle.

 

Voilà pour mon retour 🙂

Publicités