Avoir des jumeaux, contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas « tout faire X2″… C’est bien plus compliqué que ça…

 

twinsasmuch

Avoir des jumeaux ce n’est pas… porter deux bébés de 8 kg, c’est : porter deux bébés de 8 kg + les porter ensemble (16 kg ( hé ouais, 12/20 au bac de Maths)) + porter l’aîné de 20 kg qui se tape une régression

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… changer deux couches, c’est : changer une couche tout en allant rattraper au vol celui qui a décidé de faire son tout premier plongeon de canapé, tout en se faisant uriner dessus

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner une cuillère d’un côté et une cuillère de l’autre, c’est : donner deux cuillères à droite parce qu’il avale plus vite, faire attention qu’à gauche ça ne frôle pas l’anorexie, nettoyer entre chaque parce que t’as pas le temps d’empêcher la droite de faire de l’art rupestre avec la purée

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… endormir deux bébés, c’est : endormir un bébé avec le rituel qui lui est propre (ne pas inverser !) en évitant la mise en route de l’autre sirène, le poser, endormir l’autre bébé avec son rituel à lui (« pourquoi ça rentre pas la tétine ? Ah merde, c’est pas tétinoïnomane çui là… »), le poser, tourner le dos et souffler 5 secondes, entendre la sirène déclenchée par un doigt dans l’oreille/le nez/l’œil

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner une double-tétée, c’est : se contorsionner pour placer les deux sans les broyer sous tes seins, te rendre compte que t’as oublié ta bouteille d’eau, tenir des petites mains pour éviter les doigts dans l’oreille/le nez/l’œil, entendre râler parce que tu tiens les mains, te contorsionner pour dégager celui qui a terminé avant l’autre, te pété définitivement le dos en te jetant pour parer à une tentative de plongeon de canapé (tout en ayant encore l’autre branché, vous suivez ?), te faire régurgiter dessus, attendre, puante, que l’autre régurgite, finalement changer de t-shirt, finalement recevoir la deuxième régurgitation

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… mettre deux bébés dans une poussette, c’est : faire des calculs savants de distance et de minutes et procéder à l’habillement par couches pour éviter l’hyperthermie d’une ou plusieurs personnes et l’hyper-j’suis-gavé-d’attendre-dans-la-poussette-immobile, tout en essayant de pas devoir chercher le deuxième à l’autre bout de l’appartement

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner deux bains, c’est : faire un plan de 3 pages sur les étapes du bain (et gare si tu en sautes une !) tout ça pour même pas profiter parce que t’es claquée une fois tout le monde dans l’eau

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… habiller deux bébés, c’est : habiller les bébés en couches pour pas qu’ils tombent malade, un body à gauche, un body à droite, un pantalon à gauche, une robe à droite (MERDE c’est l’inverse !), un gilet à gauche, un boléro à droite, tout en remettant régulièrement un bébé sur le dos ou en le rattrapant ultimement par le pied (plongeur professionnel, ça gagne bien ?)

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… tout acheter en double, c’est : tout acheter en quadruple pour faire moins de lessive, et compenser les pertes liées à ton cerveau raboté par les non-nuits

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… consoler deux bébés, c’est : consoler un bébé puis consoler son jumeau qui pleure par contamination

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… gérer un double-crise-de-nerfs, c’est : gérer deux crises à la suite qui finissent en double-crise

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… porter deux sièges auto et les accrocher, c’est : porter un siège auto sur 5 mètres, puis l’autre, fermer la porte, puis recommencer sur encore 5 mètres, donner un petit coup de pied dans le siège pour bercer celui qui râle en attendant l’ascenseur, poser les sièges dans la voiture, attacher l’un, attacher l’autre, détacher l’un pour que l’aîné puisse se coller sur le siège du milieu, rattacher le siège, se contorsionner pour aider l’aîné à attacher sa ceinture

 

And so on….

 

Spéciale dédicace à toutes les folles qui « rêeeeeeevent d’avoir des jumeaux » !

Publicités