Blog personnel sur la grossesse et la vie gémellaire (avec des jumeaux dedans quoi)

Archives mensuelles : novembre 2013

 

Comme il m’a été reproché le manque de positivisme de l’épisode 1….

 

Avoir des jumeaux c’est…

 

… Passer des heures à les regarder se chercher des mains alors qu’ils sont à peine nés

 

… Voir que leur premier sourire est adressé à son jumeau et pas à toi (et ne même pas être vexée)

 

…. Retrouver l’un avec le pouce de l’autre dans la bouche

 

…. Les voir se regarder, se sourire façon « toi aussi tu kiffes ? »

 

…. Les voir regarder les autres bébés style « mais t’es qui toi, t’es pas de la bande ? »

 

…. Les surprendre entrain de s’échanger des morceaux de fromage dans les chaises hautes

 

…. Entendre l’un rire aux éclats en voyant ce que fait l’autre

 

…. Voir l’un caresser la tête de l’autre qui pleure

 

…. Les voir se toucher les mains pendant la tétée

 

…. Voir le deuxième danser par contagion du premier (ouais heureusement ça marche pas que pour les microbes !)

 

…. Entendre l’un crier à l’autre bout de la pièce et voir l’autre partir le rejoindre à 4 pattes

 

…. Que du bonheur * !

 

*Offre soumise à conditions.

Publicités

 

Je ne sais pas si je vous avais déjà parlé de mes Totseat, ces réducteurs de chaise qui ne nous quittent plus depuis que les jumeaux tiennent assis.
J’avais, à l’origine, acheté ces petites choses (sur un site de Vente-Privée) en espérant pouvoir les adapter sur les sièges des TGV que nous prenons régulièrement, malheureusement, les dossiers sont bien trop haut (si en passant, un candidat au concours Lépine cherche une idée, elle est là !)

 

Donc le Totseat est un réducteur de chaise pratique, léger, lavable en machine, et qui s’adapte à toute les chaises.

Le seul « reproche » que j’ai à leur faire, c’est que l’enfant n’a pas une hauteur correcte à table. Ça va bien pour donner un petit pot comme ça :

 

Ou pour un petit goûter, poser l’enfant en sécurité quelques minutes (toujours sous surveillance bien sûr…)

 

Mais pour la DME que je pratique avec les jumeaux, c’est peu pratique, car ils ont le nez à la hauteur de la table !

 

Lors d’un précédent billet, je vous parlais donc des fameux HyChair , cet accessoire sympathique de la poussette City Select.
J’ai fini par les trouver en Europe, à un prix correct, je n’ai donc pas pu résister à les commander !

 

Aussitôt reçus, je m’empresse de les essayer sur la table à manger de mes parents. Déception, le rebord de leur table est trop grand ! Le HyChair n’ira donc pas sur toutes les tables…. Je n’ai cependant pas pu comparer avec les sièges de table du même style, pour voir si tous ont cette « limite »…
Qu’à cela ne tienne, nous les avons accroché à la (solide) table basse.
Ma fille a fini par s’endormir dedans (comme souvent après les repas), et du coup, la possibilité d’allongé le siège s’est avérée très pratique !

 

Réglage de la hauteur

 

Ça fait un peu châtelains….

 

Mes bébés s’endorment souvent à table, j’aime donc la possibilité d’allonger le siège et de ne pas les perturber…

 

 

Je n’ai donc pas vraiment de préférence, le HyChair convient mieux à notre usage, mais il est plus lourd à transporter.
Le Totseat s’installera sur toutes les chaises, nous seront donc rarement « bloqués » avec, mais il nous faudra donner la nourriture nous-même aux enfants, ce qui réduit sa praticité !

 

J’ai donc fait mon choix : J’emmène les deux à chaque fois 😀


 

Porter ses bébés jumeaux me semblait difficilement possible au début. Je n’imaginais pas pouvoir gérer la fatigue supplémentaire que cela pouvait (à mes yeux) engendrer…

J’avais déjà quelques notions de portage double, ayant été animatrice de portage, j’avais déjà donné des cours à des parents de jumeaux.

Lorsque les jumeaux sont nés, le portage a été pour nous une manière de « terminer » la grossesse achevée un peu trop tôt à mon goût, et surtout, un moyen efficace de transporter deux bébés aisément, dans le Métro parisien, ou pour rejoindre le coin à langer dans le TGV (effet garanti…)

Lorsqu’ils étaient très petits, les deux moyens que j’ai trouvé les plus simples étaient le sling (avec les deux bébés dedans, ou un dans le sling et un dans les bras) et l’écharpe souple.

 

 

Cela peut sembler étrange, mais j’ai toujours du mal à porter les jumeaux sur le dos. Mon aîné a été presque uniquement porté ainsi dès ses 2 mois, mais avec les jumeaux, je suis assez réfractaire, même à un an passé, j’ai encore une préférence pour le portage ventral.
Je n’ai pas trop d’affection non plus pour le double-portage, que je pratique surtout en cas de double demande. Sinon c’est chacun son tour.

 

Il existe plusieurs façons de porter deux enfants en même temps :

– Un de chaque côté, avec deux slings, ou une écharpe nouée selon le « Jasmin’s tandem hip carry »  que j’ai optimisé en ajoutant deux paires d’anneaux au lieu d’une seule

 

 

– Un bébé devant, un bébé derrière, avec toutes les configurations possibles entre écharpes, préformés….
Ici j’aimais bien mettre une écharpe souple devant, avec le bébé placé dedans, puis une écharpe sergé en kangourou dos

 

Personnellement j’ai toujours un sling et un préformé avec moi lorsque je sors. Cela permet tout d’abord de pouvoir mieux continuer sa route quand un bébé est demandeur, mais aussi de ne pas se retrouver bloquée lorsqu’on doit laisser la poussette quelque part (sans forcément le savoir avant….)

Je pratique le portage un peu comme tout le reste, si je ne le sens pas, si j’ai pas envie, je ne le fais pas. Il y a aussi parfois un bébé qui est plus demandeur que l’autre, ici c’est mon fils, ma fille apprécie moins d’être contenue dans l’écharpe. Cependant j’ai remarqué que le bébé porté est moins « demandeur » et parfois même, dort mieux la nuit. Il a sa dose de contact….

Le grand-frère apprécie également ce contact avec les petits !

Si vous hésitez pour l’achat de vos portes-bébés, n’hésitez pas à aller voir une monitrice de portage diplômée, elle aura sûrement une collection à vous faire essayer.

N’achetez pas les deux mêmes, mieux vaut deux portes-bébés qui seraient complémentaires pour palier à tous vos usages.

N’investissez pas dans la grande marque aux initiales B.B., leurs portes-bébés, en plus de ne pas être physiologiques, sont très inconfortables pour les parents, et ne durent pas dans le temps (12 mois tout au plus).

 

Vous trouverez sur un grand réseau social, de nombreux groupes d’achats de portes-bébés d’occasion.

Quelques liens vers des sites et groupes Facebook utiles :

http://contremoncoeur.canalblog.com/

https://www.facebook.com/groups/portagemultiple/?fref=ts

https://www.facebook.com/groups/522800104451295/?fref=ts

http://lamaisonduportebebe.com/infos/les-types-de-porte-bebes-12

http://www.auxmilleunportebebes.com/fr/content/7-les-differents-porte-bebes-physiologiques

 

 

Mon amie Valérie m’autorise à partager avec vous ces belles photos de portage avec ses jumelles et son fils aîné 🙂 Merci à elle !

 

1451350_10151988348766998_178589262_n

1463191_10151988345491998_2088379369_n

1466315_10151988361011998_600155529_n

1475899_10151988345311998_215987435_n


Quelque part en France, en 2050

 

 

« OH là là, mais tu le portes ENCORE dans ton ventre ?
Mais il a quel âge ? 7 mois déjà ??? Quel courage !

Tu dois être fatiguée non ?

Oui c’est vrai, les études disent que c’est quand même mieux, mais on est pas toutes capables hein.
Bon, on est plus en 2013 hein, mais je comprends, les sensations, tout ça.
Quand même, c’est surtout pour le plaisir de la maman ! Un utérus infantile ou un utérus naturel, c’est pareil finalement ! Mon neveu qui a été directement en utérus infantile n’est pas plus malade que le petit de la voisine qu’elle a porté naturellement pendant 5 mois.

 

Moi j’ai essayé de le porter naturellement hein. Mais j’ai pas pu, à 2 mois j’avais plus de place, il ne grossissait pas bien, on a dû me le placer en utérus infantile. Et puis je vois bien qu’ils n’est pas malheureux là dedans.

Et puis je voulais que le papa participe à la grossesse, là il peut vidanger le liquide infantile, je trouve que ça leur fait un super lien, quand il était encore dans mon utérus naturel, il était très frustré !

Mais du coup tu sais pas combien de grammes il prends ? Oh moi ça me stresserait trop, j’ai besoin de savoir combien de centimètres il a pris, sinon je dors pas bien.

 

Et puis je voulais pas qu’il soit trop dépendant de moi. J’ai une amie qui a porté naturellement jusqu’à 8 mois, et ben son bébé ne dort toujours pas la nuit ! Avec l’utérus infantile au moins tu peux commencer très tôt à leur donner un rythme.

 

 

Mais au fait, ne me dis pas que tu vas le porter pendant 9 mois et accoucher naturellement ?????


Avoir des jumeaux, contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas « tout faire X2″… C’est bien plus compliqué que ça…

 

twinsasmuch

Avoir des jumeaux ce n’est pas… porter deux bébés de 8 kg, c’est : porter deux bébés de 8 kg + les porter ensemble (16 kg ( hé ouais, 12/20 au bac de Maths)) + porter l’aîné de 20 kg qui se tape une régression

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… changer deux couches, c’est : changer une couche tout en allant rattraper au vol celui qui a décidé de faire son tout premier plongeon de canapé, tout en se faisant uriner dessus

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner une cuillère d’un côté et une cuillère de l’autre, c’est : donner deux cuillères à droite parce qu’il avale plus vite, faire attention qu’à gauche ça ne frôle pas l’anorexie, nettoyer entre chaque parce que t’as pas le temps d’empêcher la droite de faire de l’art rupestre avec la purée

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… endormir deux bébés, c’est : endormir un bébé avec le rituel qui lui est propre (ne pas inverser !) en évitant la mise en route de l’autre sirène, le poser, endormir l’autre bébé avec son rituel à lui (« pourquoi ça rentre pas la tétine ? Ah merde, c’est pas tétinoïnomane çui là… »), le poser, tourner le dos et souffler 5 secondes, entendre la sirène déclenchée par un doigt dans l’oreille/le nez/l’œil

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner une double-tétée, c’est : se contorsionner pour placer les deux sans les broyer sous tes seins, te rendre compte que t’as oublié ta bouteille d’eau, tenir des petites mains pour éviter les doigts dans l’oreille/le nez/l’œil, entendre râler parce que tu tiens les mains, te contorsionner pour dégager celui qui a terminé avant l’autre, te pété définitivement le dos en te jetant pour parer à une tentative de plongeon de canapé (tout en ayant encore l’autre branché, vous suivez ?), te faire régurgiter dessus, attendre, puante, que l’autre régurgite, finalement changer de t-shirt, finalement recevoir la deuxième régurgitation

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… mettre deux bébés dans une poussette, c’est : faire des calculs savants de distance et de minutes et procéder à l’habillement par couches pour éviter l’hyperthermie d’une ou plusieurs personnes et l’hyper-j’suis-gavé-d’attendre-dans-la-poussette-immobile, tout en essayant de pas devoir chercher le deuxième à l’autre bout de l’appartement

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… donner deux bains, c’est : faire un plan de 3 pages sur les étapes du bain (et gare si tu en sautes une !) tout ça pour même pas profiter parce que t’es claquée une fois tout le monde dans l’eau

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… habiller deux bébés, c’est : habiller les bébés en couches pour pas qu’ils tombent malade, un body à gauche, un body à droite, un pantalon à gauche, une robe à droite (MERDE c’est l’inverse !), un gilet à gauche, un boléro à droite, tout en remettant régulièrement un bébé sur le dos ou en le rattrapant ultimement par le pied (plongeur professionnel, ça gagne bien ?)

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… tout acheter en double, c’est : tout acheter en quadruple pour faire moins de lessive, et compenser les pertes liées à ton cerveau raboté par les non-nuits

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… consoler deux bébés, c’est : consoler un bébé puis consoler son jumeau qui pleure par contamination

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… gérer un double-crise-de-nerfs, c’est : gérer deux crises à la suite qui finissent en double-crise

 

Avoir des jumeaux ce n’est pas… porter deux sièges auto et les accrocher, c’est : porter un siège auto sur 5 mètres, puis l’autre, fermer la porte, puis recommencer sur encore 5 mètres, donner un petit coup de pied dans le siège pour bercer celui qui râle en attendant l’ascenseur, poser les sièges dans la voiture, attacher l’un, attacher l’autre, détacher l’un pour que l’aîné puisse se coller sur le siège du milieu, rattacher le siège, se contorsionner pour aider l’aîné à attacher sa ceinture

 

And so on….

 

Spéciale dédicace à toutes les folles qui « rêeeeeeevent d’avoir des jumeaux » !