Blog personnel sur la grossesse et la vie gémellaire (avec des jumeaux dedans quoi)

Archives mensuelles : octobre 2013

20130901_181907

 

 

En dix ans, qu’est ce qui change ?

Lorsque j’ai eu mon premier enfant à 21 ans, j’avais été interrogée par un grand magazine parental sur l’impact de l’arrivée d’un enfant selon l’âge. A la vue de l’article, je me suis dit que les mères de 30 et 40 ans, en comparaison, se « prenaient bien la tête quand même lolilol », pour finalement me rendre compte qu’on aborde la maternité forcément différemment à 30 ans…

Je me suis rendue compte que, sans aller jusqu’à « me prendre la tête », j’avais plus de recul face à ce que demande la maternité. Je prévois les choses nettement plus en amont, et avec plus de réserve. Avec l’aîné, je vivais au jour le jour, en prévoyant beaucoup moins, limite « bohème ». Avec les deuxièmes, je calcule un peu plus, non pas du fait de la gémellité, mais plutôt style « ces 5h au centre commercial vont-elles les enchanter autant que moi ? »

Je me trouve aussi plus gâteuse, chaque petit progrès des bébés est un bonheur ultime, je n’ai pas souvenir d’avoir été aussi gaga devant mon grand…

Je suis évidemment encore plus « mère poule », j’ai toujours peur de ne pas les couvrir assez, qu’ils se blessent, alors qu’avec le grand, c’était les aléas de la petite enfance…

Bizarrement aussi, je suis plus encline à laisser les autres me faire douter de mes choix et mes « instincts » de maman, qui globalement restent les mêmes qu’il y a dix ans…

J’ai beaucoup aimé être mère à 20 ans, c’était ce qui me correspondait, j’ai vécu des choses formidables grâce à ça, je faisais comme ça me semblait bon à moi, et je n’étais pas influencée par les avis, les remarques, le mode de parentalité « standard » dont j’étais un peu à contre-courant.

Pourtant, je trouve que l’ouverture à d’autres facettes de la parentalité est plus grande aujourd’hui. Par exemple, juste parmi mes voisines, l’un a allaité sa fille 3 ans, et l’autre a sa princesse en couches lavables et en porte-bébé physiologique. Il y a aussi beaucoup plus d’ouverture à parler d’accouchement naturel, de projet de naissance…

J’aime aussi beaucoup re-découvrir la maternité 10 ans plus tard, car en même temps c’est tellement loin qu’on a presque tout oublié, et en même temps, on garde l’expérience de maman comme le vélo !

La puériculture aussi a beaucoup évolué en dix ans, et il se passe rarement un mois sans que je ne trouve LE petit truc que j’aurais aimé avoir au temps de mon grand ! En voici quelques uns :

Le lit de Cododo

 

Ma City Select bien sûr…. En prévision, et aussi parce que je gardais parfois d’autres enfants

 

 

Plus de modèles de portes-bébé physiologique A l’époque, seul LLL vendait un sling, pratique, mais pas des plus confort !

 

La veste de portage Zoli Je porte nettement moins les jumeaux que le grand, pourtant elle ne me quitte pas

 

Des Babylegs pour le portage

 

Des chaussons souples à semelles renforcées A l’époque, on savait déjà qu’il valait mieux laisser le pied « libre » mais il n’existait que les chaussons souples tout cuir, pas idéal pour marcher en hiver dehors en Alsace !

 

Le Breastvest J’allaite en général assez longtemps, mais je n’ai pas toujours envie de passer l’argent ainsi économisé dans une garde-robe « spécial allaitement » (sauf les robes !)

 

Le fameux Magic Bed bien sûr

 

Et un Smartphone avec Facebook, pour rester H24 connectée aux copines !!! Et leur transmettre nos belles photos !

Publicités

Bumgenius XS

 

 

Des Jumeaux en couches lavables, est-ce bien raisonnable ?

 

Lorsqu’on commence à envisager d’utiliser des couches lavables, il convient de bien mesurer l’investissement que cela demande. Je vous ferais grâce des avantages certains qu’ont les CL (couches lavables) en terme d’écologie, d’économie, et de santé, il suffira de quelques clics pour trouver ces arguments.

 

Mais alors, est-ce que c’est vraiment possible avec des jumeaux ?

 

Si vous connaissez déjà les CL, ce ne sera pas un problème de vous (re) lancer avec les jumeaux., il suffit juste d’adapter son stock.

 

Si vous n’avez jamais mis les pieds là dedans, c’est compliqué, mais pas impossible. Je recommanderais de commencer avec des jetables et de passer petit à petit en lavables. De toutes façons, les jumeaux sont souvent un peu trop « crevettes » pour porter des CL dès la naissance, ça laisse le temps de se reposer un peu de l’accouchement et de trouver un rythme dans la gestion des bébés, avant de se rajouter le rythme des CL.

Concernant les marques…. Il y en existe maintenant des dizaines…. De toutes formes, de tous types, de tous prix. Si vous devenez couchomaniaque, ce sera un « plaisir » d’acheter, d’essayer… Privilégiez alors les groupes et forums d’occasion, et les ventes-privées.

 

Sinon, un petit tour chez une conseillère en couches, histoire de manipuler en vrai, sera profitable.

Dans tous les cas, on évite les couches « vraiment pas chères » surtout celles provenant de Chine sur eBay….

 

Certaines couches sont plus adaptées à certaines morphologies. C’est donc un souci avec les jumeaux puisqu’en général, ils ne sont pas taillés pareil (dingue, non ? RALC inside…)

 

Dans les dernières marques en vogue, j’ai noté deux marques qui s’adaptent aux deux morphologies que j’ai en stock (une grande maigre et un petit gros) :

 

– Les Bumgenius (que j’ai utilisé en version XS en location pendant leurs deux-trois premiers mois (photo du haut)) et que j’utilise maintenant en taille unique (naissance à propreté)

– Les Pop In Dream Dri de Close Parent (taille unique)

 

J’ai acheté plusieurs marque, principalement de la marque B’Bies, leur TE2 en Bambou. Je considère que ce sont des couches acceptables pour le prix, mais je ne sais pas si elles dureront très très longtemps (j’ai beaucoup de couches pour bien tourner, je dois frôler les 50). J’ai souvent acheté en Vente-Privée.

 

Si je devais refaire mon stock, je ne prendrais que des Pop In Dream Dri. Ceci est bien évidemment un avis tout à fait personnel, mais je pense que ce modèle réunit l’essentiel. La facilité d’usage et de pose, une bonne absorption, pas de fuite, s’adapte aux différentes morphologies grâce à ses goussets…

 

Concrètement, les couches lavables avec les jumeaux, comment ça se passe ? Ben un peu pareil qu’avec un seul en fait…

 

Ici je dispose d’une grande bassine où sont stockées les couches propres, déjà prêtes (inserts pressionnés dedans, pliées). C’est ça qui me prends le plus de temps, les « préparer ».

 

Lorsque la couche est sale, je jette le papier de protection dans les toilettes et la couche dans une poubelle avec ouverture au pied, dans laquelle est placée un grand filet à couche (comme si c’était un sac poubelle). C’est très agréable de ne pas avoir d’odeur de selle en comparaison avec l’amas rapide et odorant des couches jetables…

 

Au lavage, je prends le filet et je met les couches dans la machine et hop.

Je ne me met pas trop la pression, si la fatigue est trop grande, c’est jetables (je rappelle que je suis seule avec 3 enfants et que je n’ai pas de sèche-linge…). En voyage aussi. J’avais essayé de trouver des alternatives mais rien n’était satisfaisant.

 

J’ai agrémenté mon usage de petits accessoires adaptés…
Les lingettes lavables bien sûr, des petites et des grands débarbouillettes (en cas de joli cadeau), que j’utilise avec soit du liniment (surtout en cas de fesses abîmées) soit une solution type « Dissolucube » que j’apprécie pour son côté liquide qui retire bien les selles un peu collantes.

 

Dans mon sac à langer en mode ‘lavables’ il y a :

– un grand sac à couches sales

– une belle boîte à lingettes

– des couches de rechanges TE3 (avec des inserts en sus)

– un matelas à langer tout doux

– un pschitt avec du Dissolucube dedans

 

 

Et vous, quelles sont vos marques préférées, et vos accessoires indispensables ?

 

20130410_210812

 

 

20130313_150252

20130313_151157


 

Comme vous avez pu le voir, mes Twins et moi sommes fort nomades… Et quel est l’accessoire indispensable lorsqu’on sort et qu’on a pas envie de monopoliser deux chaises hautes (si tant est qu’on arrive à en trouver deux, à part chez le Suédois) ou deux chaises pour y mettre nos Totseats ?

 

Je lorgne sur ce petit accessoire pour la City Select depuis très longtemps… Seulement, il n’est disponible qu’outre-atlantique où il est vendu l’équivalent de 45€….

 

L’investissement en vaut-il la chandelle ?

 

 


Au dodo !

Au dodo !

 

Cela fait longtemps que je cherchais un lit parapluie léger et facile à transporter. Nous voyageons souvent, en train la plupart du temps, et trimbaler des jumeaux et leurs accessoires n’est déjà pas très aisé, alors si je dois rajouter deux (ou même un seul) lit parapluie de 10 kg…

 

Notre choix s’était donc porté sur le Magic Bed, nous avions l’intention d’en acheter un seul, son prix étant un frein à l’achat.

 

C’était sans compter sur Carrefour et son association avec le fabricant Magic Bed, qui ont proposé une fabrication spéciale Tex, au prix de 79.90€ (au lieu de 119€)

Nous en avons donc pris deux !

 

Le dépliage du Magic Bed est… enfantin, il suffit de retirer l’élastique qui le maintien fermé. Vous pouvez le « jeter » comme une tente 2 secondes ou danser autour comme dans la pub tellement vous êtes heureux de la facilité de la chose (parce que je sais pas vous, mais chez nous, SuperPapa est tellement « intellectuel » que monter un lit parapluie ça le dépasse complètement)

 

Tous les détails sont bien pensés, le matelas se glisse par dessous dans un grande poche qui se referme avec des scratchs, et sur laquelle sont dessinés les instructions pour le repliage.

Le matelas est bien douillet, nettement plus que ceux des lits parapluie classiques…

 

Le lit est fourni avec un drap à scratcher dans le lit, pour préserver la propreté du fond.

 

Le seul élément que j’ai trouvé gênant, c’est la base du lit qui est très large (ce qui est logique, et qui rends donc le lit très stable face aux assauts éventuels d’un petit prisonnier) ce qui occasionne un léger déséquilibre lorsqu’on veut déposer un enfant dedans (à noter que Magic Bed va très bientôt sortir un réducteur pour éviter cela)

 

Quelques photos !

 

Le bébé dedans (va-t-il dormir ?)

Le bébé dedans (va-t-il dormir ?)

 

On aime les côtés "filet" qui permettent une bonne visibilité

On aime les côtés « filet » qui permettent une bonne visibilité

 

Le drap à scratch

Le drap à scratch

 

Le matelas dans sa poche

Le matelas dans sa poche

 

Les instructions, avec un QR-Code vers une vidéo de démo, si vraiment ça suffit pas

Les instructions, avec un QR-Code vers une vidéo de démo, si vraiment ça suffit pas

 

Replié et attaché avec l'élastique

Replié et attaché avec l’élastique

 

Rangé dans sa housse

Rangé dans sa housse

 

Réducteur nouveau-né (date de sortie inconnue)

 


Evolutwin

 

En ce lundi un peu gris, nous avons été dans un magasin de puériculture pour tester en « vrai » la petite nouveauté de Red Castle, l’Evolutwin !

 

Notre première impression n’a pas été flouée, c’est une vraie poussette jumeaux, spacieuse, versatile, compacte….
Elle a tout d’une grande, a un prix plutôt « mini » si on considère ses avantages et ce qu’elle permet !

 

Son prix annoncé est de 699€ (protections de pluie incluses). L’enseigne Bébé 9 où nous l’avons essayé vous propose 15% de réduction sur son achat, si vous êtes adhérents de votre association Jumeaux & Plus départementale, la poussette coûte donc 595€ !!

 

La maniabilité de cette poussette est très bonne. Les sièges peuvent se mettre dans tous les sens possibles. On déplore que face à la route, celui de derrière ai une visibilité limitée cependant.

Le châssis est très léger, son pliage est compact, mais un peu moins que celui de la City Select. On ne peut retirer que les deux roues arrières (les 4 sur la BJCS) mais ce sont en général les seules qui posent souci.

Le Canopy est bien recouvrant, un poil moins que celui de la BJCS. Il fait un petit « bruit » quand on le déplie par contre.

L’assise est de taille correcte, sensiblement la même que celle de la BJCS (j’avais lu un avis contraire…), le confort semble aussi au rendez-vous, l’assise est matelassée, très agréable au toucher. Elle se démonte pour le nettoyage (il ne me semble pas qu’elle passe à la machine comme celle de la BJCS par contre)

Le dossier s’abaisse complètement, d’une seule main, ce qui en fait une poussette utilisable dès la naissance (avec un petit réducteur ce serait tout de même mieux, type JJCole, histoire d’éviter les ballottements)

Le guidon est réglable en hauteur, elle dispose d’un frein au pied (mais plutôt agréable a enclencher, si jamais vous êtes souvent en tongs ou en escarpins (sait-on jamais !)

 

 

Notre avis personnel :

 

C’est une très belle performance de la part de Red Castle, les éventuels « défauts » en comparaison de la City Select, sont largement compensés par d’autres avantages qui lui sont propres ! Bref, nous restons sur notre City Select pour certaines raisons, comme le pliage un peu plus compact, la possibilité de ranger le deuxième hamac dans le panier et le fait d’avoir déjà investi dans des Cosy et leurs adaptateurs, et la visibilité des deux enfants en mode « face au monde », mais l’Evolutwin est plus abordable, on peut y fixer le siège-auto « allongeable » de la marque, le RC2 (ce n’est donc pas gênant de ne pas pouvoir embarquer les Cosys + les Hamacs, en voyage par exemple), tout ceci issu d’une marque française, avec donc, un SAV accessible ! De quoi séduire tous les futurs parents de jumeaux !

 

Siège Arrière

 

Siège avant (c'est marrant)

Largeur comparée à la BJCS (la même)

Longueur comparée à la BJCS (un peu plus courte)

Hamacs allongés

Le Canopy bien recouvrant

Le pliage (ça ne se plie pas plus)

 

EDIT : J’avais parlé de la possibilité qu’on ne puisse pas mettre un des hamacs dans le panier, il se trouve qu’en fait, si. Bien que contrairement à la BJCS, celui ci ne serait pas retenu par le panier en cas de soulèvement de la poussette (pour la porter ou passer un trottoir) et il risquerait sans doute de glisser.